Le Tibet et le début de la théocratie

Le déclin de l'Etat et la théocratie tibétaine. (à partir du IX s.)

La monarchie disparaît après 850 et le pays tombe aux mains des ministres et des chefs religieux.
Les monastères bouddhiques vont prendre un essor sans précédent.

Le pays se soumet à Gengis Khan (l'envahisseur mongol) en 1207 et, en 1260, est confié à Kubilay Khan (son petit-fils) le gouvernement religieux du Tibet.

En 1447, Gedun Drub (1391-1474), le 1er Dalaï Lama (réincarnation du bouddha de la compassion et qui a atteint le nirvana) fonde le monastère Tashilhumpo, dont les chefs prennent le titre de Panchen Lama qui est la seconde autorité religieuse après le Dalaï Lama.

C'est en 1642 que le 5e Dalaï Lama, Lozang Gyatso, célèbre pour avoir établi la capitale tibétaine à Lhassa et fait construire le Palais du Potala, est déclaré "chef temporel du Tibet", par l'empereur mongol Güshi Khan.

L'année 1644 marque la chute des Ming et la dernière dynastie, celle des Qing qui sont mandchou, règnera sur la Chine jusqu'en 1911.

Les Dalaï Lama gouverneront le Tibet jusqu'en 1949, parfois en tant que chef d'État, parfois en tant que vassal de l'Empereur de Chine et soit comme 1er grand Lama ou partageant le pouvoir avec le Panchen Lama.





 

Français English

Liens commerciaux